Parotidectomie : ablation de tumeur de la glande parotide - Dr Eric ALLAMAGNY, ORL, Chirurgien cervico-facial, Médecine esthétique, Nancy (54) Metz (57) Lorraine France

Aller au contenu

Menu principal :

Interventions


" Respirez facilement
Entendez clairement
Dormez paisiblement..."


Orientation

PAROTIDECTOMIE : Ablation de tumeur de la glande parotide


Cette intervention permet de procéder à l’ablation de la tuméfaction de la glande parotide et d’en préciser la nature.
En effet, certaines tumeurs peuvent s’infecter, augmenter de volume, ce qui rend l’intervention beaucoup plus dangereuse pour préserver le nerf facial qui traverse cette glande. D’autres tumeurs peuvent enfin être de nature maligne ou se cancériser secondairement.

REALISATION DE L’INTERVENTION

L’intervention se déroule en règle sous anesthésie générale. Une consultation d’anesthésie pré-opératoire est indispensable. Il est de la compétence du médecin-anesthésiste-réanimateur de répondre à vos questions relatives à sa spécialité.
L’incision cutanée est dissimulée, située juste en avant de l’oreille puis sous le lobule, pour se prolonger sur quelques centimètres au niveau du cou. Le nerf facial sera repéré et disséqué pour effectuer l’ablation de la tumeur et du tissu glandulaire qui l’entoure. La pièce opératoire est ensuite adressée pour une analyse histologique pendant l’intervention, afin d’identifier la nature de la tumeur.

Selon ce résultat, la parotidectomie sera:

  • partielle s’il s’agit d’une tumeur strictement bénigne et sans risque de récidive

  • quasi totale en cas de tumeur mixte, tumeur bénigne la plus fréquente de la glande parotide afin d’éviter tout risque de récidive

  • totale, associée à un traitement des chaînes ganglionnaires du cou, en cas de tumeur maligne. Ce traitement ganglionnaire nécessite de prolonger l’incision cutanée dans la région cervicale.

La durée de l’intervention est variable en fonction des difficultés chirurgicales et selon les résultats de l’examen histologique per-opératoire.

La durée d’hospitalisation et les soins post-opératoires vous seront précisés par votre chirurgien.

 N’oubliez pas de dire à votre chirurgien les traitements que vous prenez régulièrement, et en particulier, Aspirine, anticoagulants… N’oubliez pas de signaler si vous avez déjà présenté des manifestations allergiques, en particulier médicamenteuse. Enfin n’oubliez pas d’apporter, lors de l’hospitalisation, les documents médicaux en votre possession : prises de sang, examens radiologiques notamment.

Mise à jour de cette page : avril 2017

 
Docteur Eric Allamagny
Retourner au contenu | Retourner au menu