Ronflement : traitement par radiofréquence - Dr Eric ALLAMAGNY, ORL, Chirurgien cervico-facial, Médecine esthétique, Nancy (54) Metz (57) Lorraine France

Aller au contenu

Menu principal :

Interventions


" Respirez facilement
Entendez clairement
Dormez paisiblement..."


Orientation

RONFLEMENT


Utilisé depuis quelques années, la technique de la radiofréquence offre de très bons résultats en lieu et place du traditionnel geste chirurgical qui consistait à sectionner le voile et/ou les cornets.

Dans certains  cas, le ronflement est lié à une diminution du tonus musculaire du voile du palais pour cause de fatigue, de prise de poids, de prise médicamenteuse ou d’alcool, ou de médicaments neurotropes.
Cette diminution du tonus musculaire entraine un rétrécissement du passage de l’air, qui, en prenant de la vitesse, fait vibrer le voile du palais, ce qui provoque le bruit  désagréable pour l’entourage voire pour le patient lui-même.
Votre médecin a éliminé une autre cause possible des ronflements : hypertrophie des amygdales, hypertrophie des cornets des fosses nasales, déviation de la cloison nasale, présence de polypes dans les fosses nasales.
Traitement du ronflement par radiofréquence par le Dr Allamagny ORL Nancy Metz


Votre médecin utilise une sonde qui diffuse un courant radioélectrique de 100 Mégahertz. L’intervention se déroule en trois séances habituellement parfois quatre voire cinq exceptionnellement, séances séparées d’un mois environ. Elle sont effectuées sous anesthésie locale.

Il faut savoir qu’après la première séance le patient ronfle plus d’une façon transitoire, lié à la réaction inflammatoire importante et qui diminue avec les séances suivantes. Après quelques semaines, les tissus deviennent moins volumineux et plus rigides, ce qui favorise le passage de l’air et diminue ainsi le ronflement.
Dans 80% des cas, il existe une diminution voire une disparition du ronflement.

LES AVANTAGES

Pas ou peu de douleurs postopératoires, saignements rares, possibilité de recommencer le geste plusieurs années après en cas de récidive.

Mise à jour de cette page : avril 2017

 
Docteur Eric Allamagny
Retourner au contenu | Retourner au menu