Septo-rhinoplastie : chirurgie correctrice du nez - Dr Eric ALLAMAGNY, ORL, Chirurgien cervico-facial, Médecine esthétique, Nancy (54) Metz (57) Lorraine France

Aller au contenu

Menu principal :

Interventions


" Respirez facilement
Entendez clairement
Dormez paisiblement..."


Orientation

SEPTO-RHINOPLASTIE


La rhino-septo-plastie (septo-rhinoplastie) est une chirurgie correctrice des déformations de la cloison et de la pyramide nasale. Afin que vous soyez clairement informé du déroulement de cette intervention, nous vous demandons de lire attentivement ce document d'information. Votre chirurgien est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

   N'oubliez pas de dire à votre chirurgien les traitements que vous prenez régulièrement, et en particulier Aspirine, anticoagulants... N'oubliez pas de signaler si vous avez déjà présenté des manifestations allergiques, en particulier médicamenteuses. Enfin n'oubliez pas d'apporter, lors de l'hospitalisation, les documents médicaux en votre possession : prises de sang, examens radiologiques notamment.

BUT DE L'INTERVENTION
Le but de la rhino-septo-plastie est de remodeler la cloison nasale pour améliorer la respiration et de corriger les déformations apparentes de votre nez. Le risque de déformations résiduelles après l'intervention est fonction de l'importance des déformations anatomiques constatées.

REALISATION DE L'INTERVENTION
Pour améliorer la tolérance de l'intervention, une anesthésie générale est souvent proposée et programmée. Il est de la compétence du médecin-anesthésiste-réanimateur, que vous verrez en consultation préalable à l'intervention, de répondre à vos questions relatives à sa spécialité.
Une anesthésie locale sera le plus souvent réalisée en complément, en utilisant de la Xylocaïne.
L'intervention s'effectue par les voies naturelles, sans cicatrice cutanée ; dans certains cas, une incision cutanée minime, peu visible, peut être nécessaire.
Le temps chirurgical comporte un geste sur la cloison nasale et/ou un geste sur les cartilages de la pointe du nez, et un geste osseux avec ostéotomies (sections osseuses dirigées).
Dans certains cas, le chirurgien peut être amené :
  • à effectuer une greffe cartilagineuse ou osseuse prélevée sur vous-même
  • à réaliser un remodelage particulier de la pointe du nez avec des incisions cutanées autour de la narine
Une contention endo-nasale est assurée par un méchage et/ou la mise en place de plaques de Silastic. Ceux-ci seront retirés au bout de quelques jours. Une contention externe (plâtre, attelles métalliques ou en résine...) sera maintenue en place pendant quelques jours, comme vous le précisera votre chirurgien.
Un traitement antibiotique et anti-oedémateux peuvent être prescrits.

RISQUES IMMEDIATS
L'oedème et l'hématome de la face sont habituels, plus ou moins importants, et vont persister plusieurs jours.
Vous pouvez présenter un larmoiement lié à l'irritation des voies lacrymales, celui-ci sera passager.
Un trouble de la sensibilité de vos dents de la mâchoire supérieure est possible, temporaire. Dans les suites immédiates de l'intervention, un saignement post-opératoire est possible, de même au déméchage ; il est rarement important.Toute douleur ou fièvre peut témoigner d'un processus infectieux local, qui sera contrôlé par votre chirurgien. A l'ablation du plâtre ou de l'attelle, on peut constater une petite érosion cutanée qui cicatrisera spontanément.

RISQUES SECONDAIRES
Des troubles de sensibilité au niveau de votre nez peuvent persister pendant quelques semaines.
Une perforation séquellaire de votre cloison est possible. Elle sera parfois cause de sifflements lors de la respiration, de formation de croûtes, de petites hémorragies. La persistance d'une obstruction nasale peut être due à des adhérences, ou brides cicatricielles endo-nasales ou à l'importance de la déformation initiale du cartilage. Dans de très rares cas les incisives de la mâchoire supérieure peuvent rester insensibles.
Enfin, si les résultats morphologiques sont le plus souvent satisfaisants, dans quelques cas la déformation de votre nez peut persister ou récidiver après intervention ; ceci est dû, le plus souvent, à une déformation initiale complexe qui peuvent nécéssiter une ou plusieures reprises chirurgicales. PossibilIté d'élargissement ou d'impression d'élargissement du nez en cas de remontée de la pointe et de correction du dorsum .
Un larmoiement peut persister pendant plusieurs mois. Une obstruction du canal lacrymal peut survenir par inflammation ou sténose entrainant un larmoiement et pouvant nécessiter un drainage chirugical par un ophtalmologiste. Possibilité de  troubles de l'odorat plus ou moins régressifs par atteintes des fibres olfactives.

COMPLICATIONS GRAVES ET/OU EXCEPTIONNELLES
Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Dans de très rares cas on peut observer :
  • une nécrose, c'est à dire une mortification de la peau, augmentant les délais de cicatrisation et laissant une cicatrice inesthétique.
  • une complication infectieuse grave, à type de méningite ou d'abcès par fuite du liquide céphalo-rachidien très exceptionnelle, de même que les troubles de l'odorat.
  • les complications ophtalmologiques : troubles de la vue, atteinte de la voie lacrymale sont extrêmement rares.

Une complication exceptionnelle doit être signalée : c'est l'hémorragie majeure, qui survient en règle pendant l'intervention ou plusieurs jours après et  peut imposer une opération  pour effectuer l'hémostase.
Risque d'infection nosocomiale.

Mise à jour de cette page : avril 2017

 
Docteur Eric Allamagny
Retourner au contenu | Retourner au menu